Amérique du Sud Argentine Brésil

La force des chutes d’Iguazu

Après nos premiers jours à Buenos Aires, nous avons traversé plus de 1200 km afin d’aller voir les chutes d’Iguazu, parmi les merveilles naturelles à ce jour.

Notre arrivée à Puerto Iguazu

Après notre première nuit en bus en Argentine nous arrivons en milieu de matinée au terminal de Puerto Iguazu. Nous n’aurons pas si mal dormi, ainsi nous pensons embrayer directement sur la visite des chutes côté brésilien.

Par contre, nous avions complètement oublié de repérer notre hôtel et n’avions aucun plan de la ville, ni téléchargé aucune carte. Nous avons ainsi mis près d’une heure à trouver notre hotel, aidé en cela par un local très aimable qui nous a pris en pitié à la poste.

Ni une ni deux, nous posons nos sacs, prenons une bonne douche et c’est parti pour les chutes!

Découverte des chutes du côté brésilien

Quitte à venir si haut dans le pays, autant en profiter pour visiter les chutes des deux côtés. Nous avions lu que le côté brésilien ne n’écessitait qu’une demi-journée alors nous avons commencé par celui là. Avec le recul, nous conseillons vraiment de commencer par le côté brésilien pour aller crescendo!

Nous prenons en tout début d’après midi le bus se rendant aux chutes côté brésilien. Il fait un premier stop au poste de frontière argentin où nous aurons droit à un tampon de sortie. L’assistant du conducteur récupère ensuite tous les passeports pour les faire tamponner au poste brésilien. Temps de passage total à la frontière, 15 min. C’est efficace!

Une fois arrivés sur le site, nous embarquons à bord du bus interne au parc. En chemin, différents arrêts pour des sentiers de randonnée et d’autres activités non incluses dans le billet du parc. Nous attendrons sagement d’être arrivés au point de départ de la promenade permettant d’aller à la rencontre des chutes.

Très vite, nous admirons notre premier panoramique des chutes. C’est tout simplement magnifique, d’autant plus que nous sommes gâtés par le beau temps. Nous remarquons aussi que le site est envahi de coatis, qui s’enhardissent à la rencontre des touristes dans l’espoir de nourriture.

Nous enchaînons alors les points de vue qui nous permettent d’observer les chutes sous différents angles. Malgré le monde présent, nous ne boudons pas notre plaisir. Le clou du spectacle, la Garganta Del Diablo, un brin éclaboussant mais surtout très impressionnant!

Ce premier contact avec les chutes nous a ravi, et nous avons hâte d’être au lendemain pour le côté argentin.

Les chutes d'Iguazu vu depuis le Brésil

Les chutes d’Iguazu vu depuis le Brésil

Un bel arc en ciel

Un bel arc en ciel

Les gourmands coatis

Les gourmands coatis

iguacu_foodumonde_06

En plein coeur des chutes du côté Argentin

Le lendemain matin, difficile de s’extirper du confort de la chambre, nous ne partirons qu’en milieu de matinée pour les chutes côté argentin. Arrivés sur le site, c’est la déception car le temps est gris et il se met à pleuvoir. Nous décidons quand même d’effectuer la visite.

Il y a plusieurs sentiers accessibles, l’un offre des vues sur les chutes depuis le bas, le deuxième depuis le ‘milieu’ et enfin directement dans la Garganta Del Diablo, tout en haut!

Depuis l’entrée du site, nous rejoignons à pied plutôt que d’utiliser le petit train le sentier ‘du ‘milieu’. Étant donné l’heure un peu tardive, nous ne sommes pas certains de pouvoir tout faire. Le sentier est en fait une succession de passerelles plus ou moins étroites, où il nous faut par moment marcher à la queue leu leu.. même si ça n’est pas très réjouissant, le panorama est splendide!
Nous terminerons rapidement ce premier circuit, alors nous nous descendons pour appréhender les chutes vues d’en bas. Bien nous en a pris, le panorama est complètement différent, et au détour d’une passerelle nous prendrons presque une douche avec les éclaboussures!

Vient à présent le clou de la visite, la Garganta Del Diablo. Nous montons à bord du petit train menant au depart du circuit. Les coatis font rage à la station de train, n’hésitant pas à venir à bord chaparder dans les sacs!

Une fois en haut, nous empruntons les passerelles menant droit à la Garganta. Le spectacle est impressionnant, les chutes bouillonnent littéralement juste en dessous de nous ! La force de l’eau est hypnotisante, même si le temps est gris cela n’enlève en rien à la beauté de l’instant. Nous nous sentons tout petits !

Les chutes côté argentin

Les chutes côté argentin

Garganta Del Diablo

Garganta Del Diablo

En pratique

Venir depuis Buenos Aires

Il y a de nombreuses compagnies effectuant le trajet Buenos Aires Pietro Iguazu. Nous conseillons de regarder sur Internet les prix en ligne, et de venir directement à Retiro acheter le billet sur place, non sans faire le tour des compagnies. Dans notre cas, c’était plus avantageux sur place. Nous avons opté pour un trajet en semi cama (inclinaison des sièges 120°) pour ce premier long trajet en bus d’environ 18h. Avec Tigre Iguazu le billet nous a coûté 1053 ARS chacun (soit environ 62€), ça met une petite claque au porte monnaie! Nous avons eu droit à un petit repas froid (sandwich pain de mie jambon fromage) et à un verre de soda.

Se loger à Puerto Iguazu

Nous avons logé à la Posada Portal del Iguazu: 30 USD la chambre double très très confortable avec sdb privée. C’est pas donné mais après notre première nuit dans le bus nous avons opté pour du confort!

Les chutes côté brésilien

Le bus aller-retour pour se rendre aux chutes côté brésilien coûte 80 ARS. Le trajet comprend l’arrêt au poste frontière, compter une petite heure en tout. En moyenne il y a un bus toutes les heures.

Le billet d’entrée côté brésilien coûte 68 reals, paiement possible en CB. Il comprend la navette à l’intérieur du site.

Les chutes côté argentin

Le bus aller-retour pour se rendre aux chutes côté argentin coûte 130 ARS pour environ 40 mon de trajet. C’est moins long que côté brésilien mais c’est plus cher.. il y a un bus toutes les 20 min.

Le billet d’entrée côté argentin coûte 330 ARS, il était à 260 ARS en mai de ce que nous avions vu sur internet, soit près de 30% d’augmentation en 4 mois. Ça donne une idée de l’inflation en Argentine… Bon à savoir, en tamponnant le billet, il est possible de l’utiliser le lendemain pour les visiteurs n’ayant pas eu le temps de voir tout ce qu’ils auraient souhaité.

Où manger

Étant donné le prix des différents bus, du site des chutes, et de l’hôtel c’était pique nique autant que possible!

Ceci dit, pour fêter une petite occasion, nous avons été dîné à l’Aqva Restaurant. Nous y avons dégusté notre premier bife de lomo avec une petite sauce de chimichurri, notre premier verre de malbec. Un vrai délice!

You Might Also Like

3 Commentaires

  • Reply
    Solène et Nicolas
    10 octobre 2016 at 2 h 24 min

    Magnifique! On aurait adoré les faire mais on les garde pour un prochain voyage. On pense pas mal à vous depuis 3 jours, on est à Singapour et enfin on retrouve une gastronomie exceptionnelle! Ici chaque communauté a son quartier avec ses specialités et surtout des food courts avec plusieurs dizaines voire centaines de stands. Autant vous dire que nous passons la plupart du temps (et du budget) à manger. Bonne fin de voyage en Amérique du Sud.

    • Reply
      Damien
      11 octobre 2016 at 1 h 30 min

      Ah ah on se dit très régulièrement qu’on a hâte d’être en Asie pour manger ! Mais avant cela, on attend de pied ferme la Nouvelle Zélande, départ dans une semaine. Ceci dit, en Argentine, on a quand même bien mangé, entre le boeuf argentin, le dulce de leche, on a même trouvé du saucisson !!

  • Reply
    Road trip autour de Salta dans le Nord Ouest Argentin - Foodumonde
    11 octobre 2016 at 4 h 37 min

    […] La force des chutes d’Iguazu […]

  • Laisser un commentaire

    19 − dix =