Bilan par pays Conseils pratiques Nouvelle Zélande Océanie

Voyager en van en Nouvelle-Zélande: reviews et conseils pratiques

Voyager en van nous a semblé la façon la plus économique mais aussi la plus libre de voyager en Nouvelle-Zélande. Voici nos retours sur les sociétés par lesquelles nous sommes passés, ainsi que nos conseils pratiques.

Location de van

Nous avons établi plusieurs devis en nous y prenant un peu plus de 3 mois en avance. Bien nous en a pris, car en nous renseignant sur place sur la possibilité de rallonger notre location, le prix à la journée a tout simplement doublé!

Choisir son campervan

L’offre en campervan est bien diversifiée en Nouvelle-Zélande, normal puisqu’il s’agit du mode de déplacement le plus privilégié! Selon le budget, vous avez le choix entre :

  • le campervan non self contained, c’est à dire sans toilettes ni système d’évacuation d’eau. C’est tout simplement le moins cher. L’inconvénient majeur, c’est que le camping sauvage ou freedom camping est souvent interdit, aussi l’accès aux campings gratuits est restreint. Il y a moult compagnies, et autant d’aménagement. Certains permettent de cuisiner à l’intérieur du van, pratique en cas de pluie !
  • le campervan self contained, avec toilettes donc, mais pas nécessairement de douche. Avec ce dernier, possibilité de camping sauvage et donc gratuit !
  • le camping car, complètement hors budget pour nous, avec tout le confort qui va bien.

Finalement, nous avons loué un van Spaceships Beta 2S en passant par l’intermédiaire de Detour NZ.

Plusieurs avantages à passer par Detour NZ dont nous avons apprécié le service:

  • le prix était identique à celui fourni directement par Spaceship. Sauf que l’interface était réalisée par la même personne, en français, avec un réel suivi et une bonne réactivité
  • quand nous avons eu nos problèmes de voiture avec portes bloquées, nous avons joint plusieurs fois la hotline Spaceship: nouvel interlocuteur à chaque fois à qui il fallait tout ré expliquer. Notre conseiller Detour NZ nous a aidé à accélérer la procédure tout en demandant un dédommagement que nous avons eu 🙂
  • nous avons eu eu de bons conseils quant à l’organisation de notre voyage. Pour la réservation, un acompte de 30% suffit.
  • on précise, non, nous n’avons rien reçu pour exprimer notre avis !

Tant qu’on y est, voici notre retour sur Spaceship:

  • il s’agit tout simplement du devis le moins cher que nous ayons reçu, et sans frais pour la prise de location à Auckland avec rendu à Christchurch,
  • le van avait quand même plus de 350000 km à son actif, avec un problème récurrent de blocage de porte,
  • le personnel lui même est très sympathique, mais en cas de problème on a directement affaire à la hotline sous traitée par leur assurance (de ce que nous avons compris). Et pas vraie continuité entre les interlocuteurs.
  • nous avons dû faire un détour par Christchurch pour notre problème de porte car le garage qui nous a été imposé n’a rien su faire. Heureusement, nous avons eu 2 jours de location pour compenser le détour, le temps perdu et les frais d’essence. Mais si un vrai problème arrive au sud de l’île du Sud, c’est tout de suite plus contraignant
  • le van est plutôt bien pensé, avec un petit frigo très pratique et un coffre intérieur qui ferme à clef. Le seul bémol, en cas de pluie, c’est de devoir cuisiner sans protection. A prendre en considération selon la saison de location!

Si vous choisissez comme nous de visiter les deux îles, il vous reviendra souvent moins cher de prendre la location à Christchurch et de faire le rendu à Auckland. Beaucoup le font dans le sens inverse, voilà pourquoi les tarifs seront plus avantageux car cela évite aux sociétés de location de « remonter » eux mêmes leur voiture !

Choix d’une assurance

Nous n’avons pas pris l’assurance proposée par Spaceships, et avons donc du laisser une caution de 2000 NZD. Attention, en cas de problème au rendu des clefs, une somme est retenue sur cette caution et la différence de frais après réparation est remboursée ultérieurement. Ce fut notre cas, avec notre problème de pare choc Spaceships nous a retenu 1500 NZD. Nous avons quand même dû relancer pour obtenir la facture finale et la différence: au début les réparations devait être estimées dès le lendemain mais au final ce fut près de 2 semaines.

Nous recommandons de souscrire à une assurance, car on est jamais à l’abri d’un pépin! Notre choix s’est porté sur Rental Cover, ce qui revient à deux fois moins cher que de prendre l’assurance proposée par les agences de location. Nous ensommes très satisfaits, car ils ont été très réactifs: une fois la demande de remboursement des réparations du pare choc effectuée avec l’ensemble des papiers requis, tout est allé très vite. En une semaine, nous avions reçu les fonds. Même les frais de service de Spacehips nous ont été remboursés. Pour toute location future de voiture, nous gardons donc Rental Cover dans un coin de notre tête !!

Faire le plein d’essence.. et ses courses !

L’essence coûte assez cher en Nouvelle-Zélande, et un peu plus sur l’île du Sud. Autour des zones très touristiques, comme le Tongariroz ou le glacier Franz Joseph, les tarifs sont tout simplement prohibitifs. Il n’y a pas non plus des stations essence forcément partout. Un conseil donc, anticiper avant que le réservoir n’atteigne son dernier quart!

Pour quelques économies, quand vous faites vos courses chez Pack n Save, vous avez souvent un bon de réduction pour une station à côté. Idem, la carte de fidélité Countdown (la même que la carte AA) permet d’accumuler des points transformables en réduction sur le prix du litre d’essence. Nous avons ainsi économisé plus de 25 NZD.

Notre campervan consommait beaucoup, surtout dans les routes de montagne. Et comme il y en a pas mal… Ainsi, nous nous retrouvions à la pompe tous les deux jours !

Quant au plein des courses, nous avons donc privilégié Pack n Save pour ses petits prix et Countdown pour le choix.

Les campings en Nouvelle-Zélande

L’offre en camping est elle aussi très bien fournie. On retrouve ainsi:

  • les campings gratuits, malheureusement, peu sont accessibles aux non self contained et cela va en diminuant.
  • les camping DOC classiques, 6 NZD à 8 NZD par personne. A ce prix là, il y a juste des toilettes la plupart du temps.
  • les campings DOC « Scenic » sont plus chers, 13 NZD. Ils sont positionnés sur un beau site naturel, près d’un lac ou par exr au pied des montagnes dans la région du Mont Cook. Certains ont des abris pour cuisiner.
  • les campings privés « low cost », max 15 NZD la nuit en unpowered. Le moins cher que nous ayons fait était à 5 NZD par personne. Parfois la douche est incluse, ou il faut rajouter 1 ou 2 NZD.
  • Les campings Holidays Parks. Bon, nous n’en avons pas testé mais il semblerait que ça soit le top.

Les applications et sites à consulter

  • Campermate, application indispensable. Permet de localiser camping, douches, points d’intérêt etc etc avec des commentaires récents. Fonctionne hors connexion à condition de télécharger les cartes au préalable.
  • Maps.me: application ultra pratique en téléchargeant les cartes pour une utilisation du GPS hors ligne.
  • Bookme, qui fonctionne un peu comme Groupon. Nous avions prévu de l’utiliser pour aller voir les baleines à Kaikoura. Enfin, ça c’était avant le tremblement de terre.
  • Backpaper Deals, autre site avec quelques réductions pour certaines activités
  • Met, le site incontournable pour la météo en NZ notamment pour le Tongariro, avec certains détails pratiques comme la force du vent.
  • Le site du DOC pour toutes les infos sur les randonnées
  • NZ Transport Agency pour le trafic routier notamment les routes bloquées comme ça fut le cas au lendemain du tremblement de terre
  • Geo Net pour toutes les infos sur les tremblements de terre actuels en NZ.
  • NZ Get Thru pour être préparé autant que possible aux risques naturels en NZ

Liaison en ferry Picton Wellington

En haute saison, mieux vaut réserver en avance sa traversée. Dans notre cas, début novembre, la veille pour le lendemain suffit. Deux sociétés, Interislander et Bluebridge réalisent le trajet Picton- Wellington et inversement : Bluebridge est légèrement moins cher, mais autant faire son choix en fonction de l’horaire qui convient le mieux.

À titre d’exemple, notre van mesurant moins de 5m il comptait comme une voiture : prix de la traversée avec 2 personnes et la voiture 235 NZD.

Accès Internet

En voyage itinérant en van, il peut être bien utile d’avoir un petit accès internet afin de réserver ses activités, consulter la météo, l’état des routes etc. Plusieurs accès possibles:

  • Les bibliothèques publiques. Très pratique pour recharger les appareils et pour accéder au réseau au réseau ! Nous avons même pris une douche à la bibliothèque de Palmerston North ☺
  • Classique, les restaurants et cafés, (MacDo is everything!)
  • Les supermarchés et magasins fournissent souvent 30 min de wifi
  • Les stations essence BP connect fournissent un petit espace pour recharger les appareils, wifi en bonus
  • Prendre une carte sim: nous avons choisi une des offres de Spark, pour 29 NZD, textos illimités et 02h de communication (jamais servi 😅), 1 Go de data, 1 Go de data Facebook et Twitter, et surtout accès à tous les spots wifi de Spark. Il y a même une application, Spark Wifi, pour localiser les points d’accès. Nous avons réussi à en trouver bien régulièrement !

Pour se prémunir autant que possible des vols

Nous avons rencontré nombre de voyageurs ayant été victime de fracturation et de vol de van sur certains sites très touristiques, comme les Huka Falls à Taupo. Sur Campermate, dans les commentaires des différents lieux d’intérêts, on peut aussi trouver nombre de témoignages. C’est un phénomène dont nous n’avions absolument pas conscience avant d’arriver en Nouvelle-Zélande.

Notre van Spaceships comportait un coffre intérieur qui fermait à clef. Avant de quitter le van, nous prenions soin de ne rien laisser en évidence, de fermer les rideaux. Les papiers et autres affaires importantes, sur nous! Et avant de nous garer, nous vérifions les traces éventuelles de bris de verre.

You Might Also Like

3 Commentaires

  • Reply
    Junior Curtis
    10 avril 2018 at 10 h 51 min

    Informative post

  • Reply
    Corinne & Stéphane
    30 mai 2018 at 15 h 01 min

    Salut Muriel & Damien,

    Nous c’est Coco & Stéph de « Les Amoureux du Monde », on prend contact avec vous car nous partons en Tour du Monde dès le 1er septembre, nous irons en Nouvelle Zélande puis en Australie en mode Road Trip. Nous avons fais plusieurs devis concernant la location d’un Van ou Campervan et à chaque retour nous avons toujours les mêmes questions par manque de précision. Concernant la partie batterie auxiliaire, est ce qu’elle ne servait uniquement qu’au fonctionnement des appareils électriques qui équipés le Van ??? Est ce que vous aviez une prise électrique à l’arrière pour pouvoir brancher un pc, ou recharger un smartphone le soir ??? Ou alors est ce que vous aviez une prise allume cigare à l’arrière et donc obligé de prendre un transformateur 12V / 220V pour le fonctionnement des appareils électriques perso. ???

    Merci d’avance pour votre retour.

    Corinne Stéphane.

    • Reply
      Muriel
      30 mai 2018 at 15 h 30 min

      Bonjour, avec notre campervan la batterie auxiliaire servait uniquement pour le frigo ! On chargeait nos téléphones sur l allume cigare, mais pour les autres appareils électriques on s arrangeait de temps en temps pour charger sur qq campings (prises disponibles par exemple dans les parties communes), sinon, bibliothèque, musée etc

    Laisser un commentaire

    neuf − 8 =