Amérique du Sud Argentine

Road trip autour de Salta dans le Nord Ouest Argentin

Road trip dans la région de salta

Après avoir été éblouis par les impressionnantes chutes d’Iguazu, nous mettons à présent le cap vers Salta La Linda. Notre objectif, effectuer un road trip durant une semaine dans la région. Ainsi, nous découvrirons successivement Cachi, Cafayate, Purmamarca et les Salinas Grandes, Humahuaca.

Notre arrivée à Salta

Notre voyage depuis Puerto Iguazu bat des records de longueur: pas moins de 25h de bus incluant une connexion à Posada. Nous arrivons donc à Salta les jambes en peu en coton même si pour la première fois nous avons opté pour un trajet confort en mode cama, avec inclinaison des sièges à 160°, rendant le trajet plus supportable.

Le surnom de Salta est Salta La Linda, ou Salta La belle. Et c’est vrai que cette ville tranquille ne manque pas de charme, avec ses belles églises, sa grande place où il fait bon manger une glace. À ne pas manquer, le musée de l’archéologie retraçant l’histoire de ces trois momies d’enfants incas retrouvés sur le volcan llullaillaco, exposée chacune dans le musée à tour de rôle sous une cloche de verre.

Sur la place principale de Salta

Sur la place principale de Salta

Nous avons ainsi passé deux jours à Salta, le temps de démarcher les loueurs de voiture. Le premier jour étant férié, nous avons dû attendre le lendemain afin de faire le tour de tous les loueurs de Salta ou presque. Ils sont tous regroupés rues Buenos aires et rue Caseros, anciennement rue du Commerce. Au total, nous avons bien dû aller voir plus d’une vingtaine d’enseignes. Les prix allaient à près de 1200 ARS la journée à 600 ARS pour exactement la même voiture, à savoir une Chevrolet corsa classic. Sans surprise, on opte pour l’un des loueurs les moins chers. Après avoir hésité, nous payons en liquide pour bénéficier du meilleur tarif, mais nous prendrons quand même une assurance à côté.

Road trip la boucle sud de Salta

J1: De Salta à Cachi, 163 km, 05h

De bon matin, notre voiture pour la semaine nous est déposée à l’hôtel par le loueur de voiture. Après un bon check et quelques photos de la voiture, nous chargeons la voiture et c’est parti ! A El Carril, nous prenons la route 33 direction Cachi. La route, nommée Cuesta del Obispo (oui comme le chanteur!) serpente dans la montagne, et nous offre déjà de beaux points de vue. A la Piedra del Molino nous sommes déjà à 3348m d’altitude.

Piedra del Molino

Piedra del Molino

Nous roulons tout doucement, pas plus de 40 km/h, puisque nous avons troqué la route contre de la piste. Les quelques 4&4 passant par là nous doublent allègrement! En redescendant dans la vallée, nous empruntons la Recta Tin Tin, une belle route bien rectiligne traversant le parc Los Cordones avec des cactus à perte de vue. La route est décidément magnifique..

Des cactus à perte de vue

Des cactus à perte de vue

La petite place de Cachi

La petite place de Cachi

Le cimetière de Cachi

Le cimetière de Cachi

Après de multiples arrêts photos, nous arriverons en début d’après dans le petit village de Cachi, d’un calme absolu. C’est l’occasion de déguster notre premier verre de Torrontes, vin blanc de la région !C’est sous une chaleur accablante que nous grimperons ensuite jusqu’au petit point de vue près du cimetière local. Curieusement, la nuit sera des plus fraîches, mais aussi des plus reposantes.

Nous avons dormi à la Mamama, chambre double pour 220 ARS.

J2: De Cachi à Cafayate, 158 km, 07h

Réveil plutôt matinal pour ce deuxième jour. Nous savons que la route, la routa 40, sera belle mais un peu pénible, puisque nous allons manger que de la piste durant tout le trajet ou presque !

Le premier stop s’effectuera à Molinos, nous avons trouvé ce village très calme même si nous sommes arrivés pour l’appel de la messe du dimanche. Nous verrons ainsi chacun se diriger vers la petite église, véritable centre de vie !

l'Eglise de Molinos

l’Eglise de Molinos

De belles rencontres!

De belles rencontres!

Le deuxième stop sera l’occasion d’une pause déjeuner à Angastaco. Là encore, c’est très calme, et nous irons au seul restaurant que nous voyons ouvert en ce dimanche. Nous ferons la belle erreur de commander un plat chacun, mais les portions sont juste gargantuesques, un plat aurait amplement suffit ! Il ne s’agit pas de faire la sieste ensuite sur la route !

Mais cela ne risque pas, puisque peu après Angastaco débute la Quebrada de Las Flechas : une portion de route avec des formations rocheuses s’élançant vers le ciel telles des flèches. Nous multiplions les arrêts et nous grimpons même au point de vue pour admirer notre petite voiture de haut 🙂

La piste de la routa 40

La piste de la routa 40

Où est la voiture?

Où est la voiture?

Quebrada de Las Flechas

Quebrada de Las Flechas

Peu avant Cafayate, la piste se transforme enfin en route bétonnée, tant mieux, car nous fatiguions, surtout Damien en fait puisqu’il est le seul conducteur .. Nous arriverons finalement en milieu d’après midi, et nous visiterons notre première bodega : c’est l’occasion d’acheter notre première bouteille de vin, du Torrontes, pour moins cher que nos deux verres de la veille … Si ça c’est pas de l’incitation …

Nous avons dormi à l’hostel del Suri en dortoir de 4, 120 ARS le lit avec petit déjeuner. 

J3: Journée à Cafayate

Les ruines de Quilmes

Après la route quelque peu éprouvante de la veille, nous choisissons de rester une deuxième nuit à Cafayate afin de prendre un peu le temps et profiter de la ville et de ses environs. Le matin, nous prenons ainsi pour une petite heure afin de nous rendre sur le site des ruines de Quilmes.

Pour la petite histoire, quand nous avions cherché à localiser Quilmes, Google nous indiquait une ville dans la province de Buenos Aires. Et ce n’est pas un hasard ! Les habitants de la cité de Quilmes provenaient à l’origine du Chili, fuyant les Incas, vers le XI ème siècle. Des années et des années plus tard, lors de l’invasion des conquistadors espagnols, les habitants de la cité furent déportés notamment dans la province de Buenos Aires, et la ville de Quilmes fut ainsi nommée.

Nous avons ainsi passé près de 02h sur le site à nous balader parmi les vestiges d’habitations, montant jusqu’aux points de vue permettant d’apprécier le site dans sa globalité.

Les ruines de Quilmes

Les ruines de Quilmes

Les Cabras de Cafayate

L’après midi, nous voulons absolument visiter une ferme de chèvres dans la ville de cafayate. La veille, nous nous y étions rendus sans succès, c’était dimanche… Nous espérons en effet trouver du fromage de chèvre ! Après près de 05 mois, nous sommes complètement en manque!

Arrivés sur place, nous attendrons en compagnies d’autres touristes la prochaine visite guidée. En attendant, nous faisons connaissance avec notamment deux français en vacances, Marine et Robert, qui font du covoiturage pour visiter le sud de la région de Salta. Comme ils se débrouillent nettement mieux que nous en espagnol, ils nous aideront à mieux comprendre les explications !

Par contre, côté dégustation c’est la grosse déception, ça n’a aucun goût ou presque ! D’ailleurs, il ne s’agit même pas de fromage de chèvre à 100 % puisque le lait de chèvre est en fait mélangé à du lait de vache ! Nous donnerions cher pour une petite buche de Sainte Maure !

Visite de la ferme Las Cabras de Cafayate

Visite de la ferme Las Cabras de Cafayate

Visite de bodega à Cafayate

Visite de bodega à Cafayate

Nous noierons notre chagrin avec nos compagnons français en visitant une bodega, dont nous repartirons, encore, avec une bouteille. L’avantage d’être en voiture 🙂

Compter 50 ARS pour la visite guidée de la ferme Las Cabras de Cafayate.

J4: De Cafayate à El Carril, 140 km, 07h

Aujourd’hui, une belle route – oui, encore, on se répète!- nous attend. En effet, nous allons traverser la Quebrada de Las Conchas, avec de multiples arrêts pour admirer les nombreuses formations rocheuses. Certains arrêts seront très rapides et pas très impressionnants, comme l’Obélisque ou le crapaud sculpté dans la roche. Mais d’autres arrêts furent carrément grandioses ! Nos favoris, Los Castillos, avec des roches faisant penser à des châteaux. Le site est magnifique et fut l’occasion d’une chouette balade, il n’y avait personne, nous étions seuls au monde !

Los Castillos

Los Castillos

A l'entrée du site Los castillos

A l’entrée du site Los castillos

Après les châteaux, les fenêtres du site Las Ventanas ! Là encore, en marchant un peu, les paysages s’offrant à notre vue nous en mettent plein les yeux ! Il y a de quoi se sentir tout petit !

Sur le site près de Las Ventanas

Sur le site près de Las Ventanas

Au mirador des Tres Cruces, nous croisons un argentin attendant son épouse restée en haut du point de vue. Il souhaite que nous attendions avec lui pour qu’elle puisse ensuite converser avec nous en français 🙂 De manière général, nous avons l’impression que les français ici ont une plutôt bonne image.

Les sites les plus visités sont sans conteste El Anfiteatro et La Garganta del Diablo, c’est simple, il s’agit des deux seuls sites avec des vendeurs d’artisanats et des joueurs de flûtes ! Néanmoins, cela n’enlève rien à la beauté des lieux, décidément cette Quebrada recèle bien des trésors!

El anfiteatro

El anfiteatro

La déception de la journée sera le site La Yesera, où il est indiqué qu’il faut marcher environ 40 minutes, mais sans le moindre panneau ou balise. Nous avons bien essayé un peu au hasard, et marché plus d’une heure et demie au total sans finalement voir ce qu’il y avait à voir ni ne sachant trop ce qu’il y avait à voir 🙁 Bon après, la balade en elle même fut belle, mais c’est toujours un peu frustrant de ne pas savoir si on passe à côté de quelque chose !

La Garganta del Diablo

La Garganta del Diablo

Balade près de la Yesera

Balade près de la Yesera

Avec tous ces arrêts, nous aurons mis près de 07h pour effectuer 140 km 🙂 Plutôt que de remonter tout de suite à Salta, nous nous poserons peu avant El Carril, dans une maison d’hôtes des plus accueillantes, la Finca Serenidad, où nous passerons et une excellente soirée, et une très bonne nuit.

Pour une chambre double à la Finca Serenidad, compter 300 ARS. 

Road trip Nord de Salta

J5: De El Carril à Purmamarca, 233 km, 04h

Pour ce cinquième jour, nous poursuivons notre remontée vers le nord non sans passer par Salta. En effet, nous y récupérons Marine et Robert, rencontrés à Cafayate, qui feront la route avec nous pour deux jours. Plus on est de fous, et plus on est de fous 🙂

De Salta pour se rendre à Purmamarca, la route traverse obligatoirement Jujuy (à prononcer rourouille hein). Mais le choix est double pour le tronçon Salta Jujuy, soit la route 9, passant par la corniche, serpentant et avec de jolies vues, soit l’autoroute. On veut voir de jolies choses, alors nous passerons par la corniche. Effectivement, comme chaque jour, la route est belle, mais aussi très étroite. Heureusement, nous croiserons peu de voitures!

Purmamarca est un petite village très poussiéreux. Entre le vent ambiant et les travaux en bordure de la village, nous mangeons de la poussière, c’est certain ! Après une très longue pause déjeuner (plus d’une heure attente, de quoi s’auto digérer), nous entamerons une petite balade digestive. Nous nous rendons d’abord au point de vue sur la fameuse montagne des 7 couleurs puis nous emprunterons un sentier qui en fait le tour.

La montagne à Purmamarca

La montagne à Purmamarca

Bon, très honnêtement, il y en a plein des montagnes dans le coin avec plein de couleurs, alors pourquoi celle là plutôt qu’une autre, cela reste un petit mystère 🙂

Ce petit village et sa charmante place aux multiples stands d’artisanats est l’occasion de faire un (tout petit) peu de shopping. Nous gardons bien à l’esprit que nos sacs sont déjà énormissimes, mais en prévision de la Patagonie, nous nous offrons de douches et chaudes chaussettes en laine de lama 🙂

Nous avons dormi à l’hostal Don Pedro pour 450 la chambre double. Très cher pour ce que c’était. 

J6: De Purmamarca à Humahuaca (70 km, 2h) en passant par les Salinas Grandes (130 km AR, 4h)

Visite des Salinas Grandes

Au programme de la matinée, les Salinas Grandes, l’occasion pour Damien de pouvoir admirer son premier désert de sel! Il y a quelques années, j’avais pu me rendre au salar d’Uyuni, et j’en garde encore aujourd’hui un souvenir incroyable.

La route pour se rendre aux Salinas serpente tout en montant, nous arriverons ainsi à plus de 4000m d’altitude. Une fois le col passé, nous apercevons déjà au loin les Salinas, belle étendue blanche. Arrivés sur place, après quelques hésitations, nous optons pour un tour guidé. Habituellement, nous ne sommes pas tellement adeptes des tours guidés, mais là, voyageant à 4, nous nous laissons tenter.

Le premier arrêt nous mène directement vers les bassins creusés artificiellement, où nous nous amuserons à réaliser nos premières photos avec jeux de perspectives : un grand classique 🙂

Nous nous dirigerons ensuite vers un autre emplacement avec d’autres bassins cette fois ci naturels, l’occasion de multiplier les photos avec le blanc du sel et le bleu de l’eau et de passer près d’une demi heure à faire des photos en sautant ! Et bah ça finit par faire mal aux genoux 🙂

Les Salinas Grandes

Les Salinas Grandes

Bassins naturels

Bassins naturels

Alors, visite guidée ou pas guidée ? Les Salinas Grandes peuvent très bien se visiter tout seuls, il suffit de marcher vraiment pas très longtemps, les premiers bassins artificiels sont visibles depuis le parking (regarder où les voitures s’arrêtent). Ensuite, les explications sur le salar restent succinctes, parce qu’il n’y a pas non plus matière à raconter mille choses. Par contre, c’est vrai que le guide a de l’expérience en matière de prise de vue pour les photos, mais à 250 ARS la visite (presque 15 euros), en budget serré autant s’abstenir …

Route vers Humahuaca en passant par Maimara et Tilcara

Nous laissons à Purmamarca Marine et Robert qui regagneront Salta en bus pour y prendre un très long bus de nuit. Quant à nous, nous remontons encore plus vers le nord, en faisant d’abord un arrêt à Maimara pour y admirer la palette du peintre surplombant la ville. Là encore, une belle succession de couleurs !

La palette du peintre de Maimara

La palette du peintre de Maimara

Très vite, nous nous arrêtons ensuite à Tilcara, l’arrêt fut bref en raison de la poussière régnante, pire qu’à Purmamarca. Nous trouverons quand même le moyen d’acheter encore quelques chaussettes de lama. Bah oui c’est tellement doux 🙂

Enfin, nous atteignons notre destination à Humahuaca, bien fatigués. Le centre ville pavé est tout mignon avec ses ruelles, mais complètement désert en cette fin d’après midi. Nous trouverons d’ailleurs souvent porte close dans nos tentatives de chercher un toit pour la nuit !

Nous opterons pour l’auberge Giromundo, qui propose des excursions nocturnes dans la montagne à regarder les étoiles autour d’un feu de camp. En fait, nous étions bien tentés, mais nous resterons dormir à l’hôtel. En effet, la nuit la veille à Purmamarca ne fut pas de tout repos avec des successions de chaud froid, alors j’étais vraiment épuisée !

Nous avons dormi à Giromundo pour 350 ARS la chambre double. 

J7: Retour à Salta, 250 km, 05h

Ce matin, c’est la déception. Pour la première fois depuis le début de ce road trip, le beau temps n’est pas de la partie. Le ciel est gris et couvert de nuages. Après renseignements, il faut se résigner, nous ne monterons pas à l’Hornocal pour admirer la montagne aux 14 couleurs puisque nous ne verrions rien 🙁

Nous nous mettrons donc en route tranquillement pour Salta. Nous hésitons à nous arrêter à Volcan, mais après renseignement là aussi la jolie balade à faire n’est pas vraiment conseillée en cas de mauvais temps ! Finalement, nous continuons jusque Jujuy, où nous cherchons un endroit pour déjeuner. Ca sera le meilleur moment de cette dernière journée, puisque nous trouverons un traiteur offrant de nombreux plats végétariens .. Des légumes, c’est tellement rare !

Nous regagnerons ensuite Salta, cette fois-ci nous passerons par l’autoroute pour aller plus vite. La fatigue de ces journées à conduire se fait quand même sentir, et nous avons hâte de rendre la voiture surtout qu’il fait vraiment moche !

En pratique

Venir et dormir à Salta

  • Venir depuis Puerto Iguazu: l’avion n’était pas une option car beaucoup trop cher quand nous avions regardé. Nous avons donc opté pour un beau trajet de 25h de bus incluant une connexion à Posada. Le premier tronçon de 04h environ est en semi cama, et ensuite nous sommes passés en cama avec servicio, c’est à dire incluant les repas. 1882 ARS par personne, soit 110 € tout de même!
  • Dormir: nous avons testé deux auberges au tarif sensiblement identique, 160 ARS le lit en petit dortoir de 4. Pour nos premiers dortoirs nous avons opté pour une petite taille !! La Covacha, à 15 min à pied du terminal de bus est une option pratique mais nous lui avons préféré l’hostel Coloria, avec ses joyeuses parties communes, sa cuisine pratique, salles de bains propres et petit déjeuner copieux et varié. Un peu plus loin du terminal de bus, mais le centre. En taxi, compter 40 ARS pour rejoindre le terminal

Location de voiture

  • Après avoir fait le tour de toutes les agences de Salta ou presque, notre choix s’est porté sur Arodar dans la galerie marchande rue Caseros. 600 ARS par jour de location si paiement en liquide.
  • Essence: pour éviter de tomber en rade, nous avons refait le plein régulièrement. En moyenne, compter 250 ARS pour un quart de plein de Chevrolet Classic. Ça part vite, c’est ce que nous avons consommé par exemple entre Salta et Cachi.
  • Assurance: nous avons préféré être prudents et prendre une assurance pour la location de voiture. Pour cela, nous nous sommes tournés vers Rental Cover chez qui nous avons pris notre assurance pour le van de notre futur road trip en Nouvelle Zélande. Pour 7 jours, compter 41 euros avec plafond de 18000 euros, le plus bas sélectionné.

Hébergements lors du roadtrip

  • Cachi: après un petit tour des différentes options nous avons posé nos sacs chez Mamama.  La chambre double est au prix imbattable de 220 ARS. Eau chaude disponible même si c’est du bricolage, possibilité de cuisiner pour 5 ARS. La propriétaire est adorable !
  • Cafayate : repéré sur Booking, nous avons dormi à l’hostel de Suri en dortoir de 4 dans un petit bungalow avec salle de bain incluse pour 120 ARS par lit avec un excellent petit déjeuner avec du pain maison et des fruits! La première nuit était royale nous étions seuls, mais pas la seconde et c’est un peu petit pour 4. A deux rues de la place centrale.
  • El Carril : plutôt que de dormir à Salta nous nous sommes arrêté 1h avant chez Samuel et Catarina. Il s’agit sans aucun doute la chambre la plus confortable depuis des semaines. 300 ARS la chambre double avec literie ultra confort et salle de bain privée ultra propre et confort. Possibilité de dîner sur place pour 150 ARS par personne, nous avons adoré, très très bien mangé, beaucoup apprécié nos hôtes et la petite ferme avec plein d’animaux, une aubaine pour nous parisiens, et bien sûr dormi comme des bébés sous une couette bien chaude. On ne peut que recommander, ça fait du bien
  • Purmamarca : ous avions repéré sur internet El Pequeño Inti mais les prix ont dû sensiblement augmenter. Le prix de base était de 600 ARS, négocié 500 ARS alors que nous nous attendions à presque deux fois moins. Nous avons fini par aller chez Don Pedro pour 450 ARS la chambre double avec salle de bain privée. Nous ne recommandons pas spécialement.. La cuisine n’était pas du tout équipée et sans vaisselle, et la chambre pas très saine. C’est sans conteste le logement que nous avons le moins aimé du road trip et le plus cher!! Il est préférable de ne pas dormir à Purmamarca et de poursuivre la route.
  • Humahuaca : nous avons posé nos sacs à Giromundo pour 350 ARS la chambre avec sdb partagée et petit déjeuner inclus. Bonne ambiance.

You Might Also Like

3 Commentaires

  • Reply
    Pierrick
    12 octobre 2016 at 7 h 35 min

    Hello. — Superbes photos.. ça me fait penser au décors du film 127 heures.. c’est magnifique !!

    • Reply
      Muriel
      14 octobre 2016 at 0 h 57 min

      On est allé de surprise en surprise tellement c’était beau!!! Enfin heureusement on s’en est sorti entier

  • Reply
    lise
    19 octobre 2017 at 21 h 04 min

    bonjour,

    me conseilleriez vous plutot la boule nord ou la boucle sud ? si l’on manque de temps…..
    merci

  • Laisser un commentaire

    dix-neuf − 14 =