Amérique Centrale Costa Rica

La magie du Rio Celeste au Costa Rica

Le Rio Celeste, prononcer Célesté, est paradoxalement un des plus beaux sites du Costa Rica mais également un des moins fréquentés, très probablement car il est moins facile d’accès.

Cela rajoute encore à son aura un peu magique: d’après la légende locale son nom provient du fait que Dieu après avoir peint le ciel aurait rincé ses pinceaux dans le Rio.

Passage de la frontière Nicaragua Costa Rica

Nous avons rejoint la frontière Nicaragua-Costa Rica par le poste de frontière de Peñas Blancas.

Nous avons alors commencé par quitter le Nicaragua en nous rendant au poste de sortie: là, il a fallu acquitter un impôt communal d’1€ puis une taxe de sortie de 02$.

Là dessus, deux solutions: rejoindre à pied le poste d’entrée au Costa Rica puis prendre un bus local pour Cañas. Ou bien succomber aux sirènes du bus tout confort de NicaBus, qui pour 12$ nous enmène à Cañas. Nous nous disons que cela ne doit pas être beaucoup plus cher que le bus local, après tout nous voilà maintenant au Costa Rica. Et le bus tout confort va nous permettre de finir notre nuit.

Nous montons donc dans le NicaBus, qui opère d’abord un stop au poste d’entrée au Costa Rica. Alors, nous sommes plutôt très contents d’avoir été précautionneux. Nous avions lu qu’un visa n’était pas nécessaire pour entrer au Costa Rica pour une période de 90 jours maximum. Par contre, il faut pouvoir présenter une preuve de sortie de territoire. Certains se retrouvent alors à acheter en express à la frontière un ticket de bus international pour un pays voisin.

Prévoyant le coup, nous avons demandé un coup de pouce de Zip-World qui avait déjà merveilleusement bien pris en charge notre billet tour du monde. Ils nous ont ainsi effectué une réservation pour un vol vers le Panama annulable juste après que l’on imprime la resa. Et c’est passé comme une lettre à la poste !! Ils ont juste vérifié les noms sur le ‘billet’ d’avion et les dates.

De Peñas Blancas à Bijagua

Une fois arrivés à Cañas sous un soleil de plomb, nous nous mettons en quête de l’arrêt de bus pour Bijagua. Il s’agit de la ville la plus proche du parc Tenorio abritant le Rio Celeste. Gros moment de solitude, je demande Bijagua en prononçant… Bijagua et personne ne me comprend !! Ah mais ouiiii, Biragoua il faut dire!

Nous trouvons enfin le terminal de bus, trouvons un atm (et le retrait fonctionne du premier coup!) et attendons sagement notre connexion. Déjà, nous nous rendons compte que les prix sont sensiblement plus chers qu’au Nicaragua. Au terminal de bus, un plat le midi au soda – l’équivalent du comedor- est minimum de 2200 colones soit 3,5€ soit presque le double qu’au Nicaragua.

Nous arrivons à Bijagua sous la pluie: nous sommes en pleine saison des pluies et le Costa Rica est connu pour ses micro climats, très pluvieux autour des volcans. Nous voilà dans l’ambiance.

C’est avec satisfaction que nous nous installons au Rio Celeste Backpaper à Bijagua, dans une très jolie chambre dans une très grande maison bien confortable avec une famille très accueillante. C’est le début de la Pura Vida au Costa Rica !! ( Expression déjà entendue maintes fois ici)

De Bijagua au parc Tenorio

Après une nuit réparatrice dans notre super chambre et une douche CHAUDE, nous avons l’agréable surprise de découvrir que nos hôtes nous ont préparé un petit déjeuner. Délicate attention que nous n’attendions pas. Cerise sur le gâteau, ils nous proposent de nous emmener à l’entrée de la route menant vers le parc Tenorio, nous économisant ainsi 20 bonnes minutes de marche. Cela peut sembler fou dit comme ça, après tout c’est rien 20 min! Oui mais sauf que ! La route menant vers le parc Tenorio qui coupe la route principale Bijagua-Upala est très mauvaise, et nécessite de préférence un 4&4 pour rouler sur 09km de piste jusque l’entrée du parc lui même. Pour ce bout de route, après renseignement il faut compter dans les 30$ par personne pour l’aller retour !!! Avec l’entrée à 10$ ça commence à faire. Alors nous avons décidé de faire la route à pied. Donc voilà pourquoi toute économie de 20 min de trajet est bonne à prendre.

Au moment de nous déposer, notre hôte nous entraîne sur le bas côté à la recherche de grenouilles! Et oui, nous sommes ravis, il pleut, et qui dit pluie dit grenouilles. Nous ne voyons absolument rien au travers des feuillages mais notre hôte, visiblement un passionné, nous aide à apercevoir cette magnifique petite grenouille rouge. Évidemment, nous ne la touchons pas car vénéneuse.

Rojo rana

Rojo rana

Notre première grenouille rouge!

Notre première grenouille rouge!

Commence alors la petite route de 09km pour se rendre au parc. Et oui, le Rio Celeste ça se mérite!! Il pleut de plus en plus fort, et nous avons sorti veste imperméable et ponchos.

Nous avançons tant bien que mal sur la route qui devient glissante. De rares voitures passent, uniquement des voitures avec touristes à bord. Pas une s’arrête pour nous prendre en stop. Pas grave, on va marcher, parce que le Rio Celeste ça se mérite!

Nous sommes un peu inquiets de la très faible luminosité et de la pluie, car nous avions lu que la couleur du Rio n’était pas forcément la même sous mauvais temps. C’est donc avec un optimisme forcé que 02h15 plus tard nous atteignons enfin l’entrée du parc.

Découverte du Rio Celeste au parc Tenorio

Il pleut toujours mais d’une petite pluie fine. C’est extrêmement boueux et glissant par endroits. Nous décidons de suivre les conseils de la dame à l’accueil et de nous rendre d’abord au mirador, puis aux différents points de vue sur le Rio avant de finir par la cascade. Premier stop, donc, après un peu moins de 02km au mirador après quelques glissades dans la boue. Nos chaussures ont pris 500g de boue accumulée. Puisqu’on vous dit que ça se mérite …

Et la récompense est cette magnifique vue:

Vue depuis le mirador du Tenorio Parc par mauvais temps

Vue depuis le mirador du Tenorio Parc par mauvais temps

C’est donc complètement dépités que nous poursuivons le petit trail pour rendre au bord du Rio. Nous sommes soulagés de pouvoir l’admirer dans toute sa splendeur même si un peu de soleil n’aurait pas fait de mal.

Le fameux Rio !

Le fameux Rio !

Nous poursuivons notre chemin, passons à côté d’eaux chaudes volcaniques reconnaissables grâce à l’odeur d’oeuf pourri. Nous prenons des petits ponts de bois, et aboutissons à l’endroit où le Rio prend littéralement  sa couleur, Los Teneridos. Ici, deux bras de rivières se rejoignent, chacun chargé d’éléments chimiques différents et précipitent sur une faille d’où viennent d’autres éléments. Et comme par magie, la couleur du Rio Celeste naît, mélange de souffre et carbonate de calcium. Nous sommes ravis.

Petit pont de bois à peu près sable

Petit pont de bois à peu près stable

La naissance de la couleur du Rio Celeste

La naissance de la couleur du Rio Celeste

Ultime étape au sein du parc, la fameuse cascade, que l’on peut admirer en bas non sans descendre de (très) nombreuses marches.

La cascade du Rio Celeste vue d'en haut

La cascade du Rio Celeste vue d’en haut

Et miracle, il ne pleut même plus! Nous aurons ainsi passé un peu plus de 02h dans le parc. Il est maintenant temps de prendre le chemin du retour et de rejoindre notre bnb, un bon 10km en perspective. Sauf que nous avons déjà 15km dans les jambes et les marches de remontée de la cascade nous ont un peu fatigués. Nous n’avions pas autant marché depuis un moment en fait !!

C’est donc en traînant un peu les pattes et beaucoup le genou que nous suivons le chemin en retour sans plus du tout espérer qu’une voiture nous prenne. Effectivement, nous voyons les voitures de touristes défiler dont certaines accélèrent même à notre approche !! Au final, une voiture de locaux s’arrête de façon inattendue et nous dépose à Bijagua devant le supermarché, nous économisant ainsi la dernière demi heure de marche.

Nous aurons marché près en tout près de 25km, une grande partie sous la pluie, mais il ne faut jamais désespérer car nous aurons quand même vu ce que nous espérions voir !! Et nous ne sommes pas déçus du spectacle !!

Informations pratiques

  • De San Juan Del Sur à la frontière Peñas Blancas: de San Juan, se rendre à La Virgen et changer pour Peñas Blancas. 20C par bus.
  • Au poste de sortie du Nicaragua : 1$ d’impôt communal, 2$ de taxe de sortie
  • Au poste d’entrée du Costa Rica: pas de taxe d’entrée. Mais il est impératif d’avoir une preuve de sortie de territoire, billet d’avion ou de bus
  • Se rendre de Peñas Blancas à Bijagua: prendre un bus jusque Cañas, 12$ avec Nica bus mais avec un bus local compter moins. Changer pour un bus direction Upala, et s’arrêter à BijaguaSe
  •  rendre de Bijagua au parc Tenorio: possibilité de réserver une navette, tous les hôtels doivent le proposer, pour environ 30$ par personne. Ou sinon, marcher 9km ou plus selon la localisation de l’hôtel juste pour l’aller. Économique mais plus fatiguant ! Les plus chanceux feront du stop.
  •  se loger à Bijagua: nous avions réservé au Rio Celeste Backpaper sur Airbnb. Nos hôtes étaient vraiment adorables avec nous. Nous nous sommes sentis comme à la maison. 35€ la nuit, nous sommes loin des tarifs du Nicaragua. Belle chambre double, sdb partagée avec eau chaude, et magnifique cuisine que nous avons utilisée avec bonheur!! Une cuisinière KitchenAid 5 feux au gaz!

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply
    Les Butineurs Libres
    29 juillet 2016 at 4 h 46 min

    Hello tous les deux,
    En Amérique Centrale également, on passe au Costa Rica dans quelques jours et vos articles nous sont bien utiles donc un grand merci ! 🙂 On espère avoir un peu plus de chance que vous niveau météo #fingerscrossed
    On a vu sur facebook que vous veniez de passer par les îles San Blas. Avez-vous par hasard pris le speed boat (san blas adventures) ou le voilier pour aller en Colombie ? De notre côté on penche pour le speed boat mais ce serait top d’avoir des retours d’expérience !
    En tout cas bon vent et continuez de vivre le rêve ! On se croisera peut être sur la fin en Asie du sud-est !

    • Reply
      foodumonde
      30 juillet 2016 at 1 h 43 min

      Hello,
      On avait envisagé à un moment de partir en Colombie en speed boat mais finalement on s’y rendra en avion avec viva colombia. Et on s’est rendu aux San blas depuis Panama City!
      J’espère que vous aurez bon temps au Costa Rica, nous on s’est rattrapé au Panama 🙂
      A bientôt qui sait !

    Laisser un commentaire

    3 × deux =