Asie Myanmar

Premier trek à Hsipaw au Myanmar: à la rencontre de la minorité shan

Après deux petits jours à Mandalay, nous avons pris la route pour Hsipaw plus dans le nord, l’estomac encore bien fragile.

Arrivée à Hsipaw

Pour affronter l’épreuve du bus avec un estomac malade, nous déjeunons au préalable de beaucoup de riz et de médicaments. Bon, pour le trek prévu le lendemain, rien n’est moins sûr.. Nous arrivons à Hsipaw à la tombée de la nuit. Nous sommes accueillis par des tuks tuks dépêchés par les hôtels: une belle surprise.

A nôtre hôtel, le Red Dragon, nous ferons connaissance avec notre guide, Kham Lu pour le trek de deux jours. Le premier contact s’est fait par mail, nous avions repéré son adresse sur le blog de voyageurs Playing the World. C’était l’occasion pour nous d’effectuer ce premier trek en petit comité, et sans faire appel à une grosse structure comme l’omniprésent Monsieur Charles dans la ville.

Il nous raconte que ses amis le surnomment the Old Single Man parce qu’à son âge, 23 si on a bien retenu, il n’est toujours pas marié. Il n’arrive pas à nous croire au début quand nous annonçons nos âges, il nous donnait bien 10 ans de moins!!

Rendez vous est pris pour le lendemain matin, nous serons trois!

Premier jour de trek

C’est en tuk tuk que nous nous éloignons de la ville, puisque notre guide a à coeur de nous éviter un début de marche rébarbative. Nous faisons connaissance avec notre troisième acolyte, une suissesse un peu barrée qui nous rabattra les oreilles de son pays durant les deux jours 🙂

Très vite, nous nous mettons en marche, notre guide bien dissert nous détaille les animaux ou insectes croisés en route ou telle et telle plante: on aurait dû prendre des notes car on a tout oublié !!

Plantation de thé

Mini truc qui vole

Rencontre du troisième type

Au cours de ce trek, nous traversons la campagne parfois bien vallonnée ainsi que des villages du groupe de la minorité shan. Notre guide a à coeur de nous apprendre à saluer les habitants dans leur dialecte.

Rencontre avec les enfants

Clairement, certains ne voient pas encore passer des touristes tous les jours, et nous sommes accueillis avec de grands sourires, parfois timides pour les plus jeunes. Des enfants nous tendent des fleurs fraîchement coupées, un autre veut que Damien le prenne dans ses bras. Tous, unanimement, se plaisent à regarder dans l’appareil photo le résultat de leurs poses. C’est difficile de ne pas être touché par un tel accueil et une telle candeur.

A la rencontre des enfants shan!

Petit garçon aux joues couvertes de thanaka

A la pause déjeuner, nous croisons d’autres groupes de trek mais Kham Lu nous promet de les éviter par la suite. Promesse tenue, jusqu’au soir nous ne verrons plus personne. Au village où nous dormons, nous sommes les seuls étrangers. Avant de dîner, nous nous rendons au monastère, et conversons avec un moine grâce à notre interprète. Tant de calme et de sérénité se dégage de sa personne !!

Kham Lu nous explique que pour les plus pauvres des familles, envoyer leurs enfants à l’école des moines est un bel échappatoire: ils seront nourris, logés et recevront une éducation. Par là même, cela leur évite aussi de devoir s’enrôler dans l’armée. En effet, au Myanmar, les conflits sont encore légion, sans parler uniquement de la persécution des rohingas.

Et rencontres avec les militaires

De ce que nous avons compris, suite à  l’indépendance de l’ex Birmanie devenue le Myanmar, les différentes minorités ethniques devaient obtenir leur indépendance propre après 10 ans ce qui ne fut pas le cas. Après quelques temps de guerre civile, la minorité shan a conclu à une trêve avec l’armée: cela a eu pour conséquence de favoriser les conflits entre l’armée shan et l’armée de la minorité Palaung. Régulièrement, les affrontements font parler d’eux dans la région, et le déplacement des touristes est très contrôlé. Nous sommes quand même marqués du très jeune âge des militaires shan.

Deuxième jour de trek

La nuit fut bien moins froide que ce que nous craignions, emmitouflés dans d’énormes couvertures. Après un petit déjeuner bien local, riz, choux et légumes divers, nous reprenons la route. Notre guide est un peu souffrant mais nous cache son état pour faire bonne figure. Mieux encore, ou pire: il porte l’énorme sac à dos de la suissesse qui se plaint de son mal de dos.

Départ de bon matin avec le soleil

La marche enchaîne rudes montées et descente un peu raides. Nous accueillons avec plaisir la petite pause de 11h. Le plus dur est derrière nous! Après quelques temps de marche supplémentaire sur de la route, et un déjeuner bien mérité, c’est finalement en tuk tuk que l’on rejoindra la cascade du coin: le trajet en lui même n’ayant dixit notre guide que peu d’intérêt.

La cascade en question

Et soit dit en passant, la cascade n’était pas forcément immanquable pour nous – bouh les blasés!- mais c’était un lieu de rencontre locale bien plaisant et rafraîchissant.

Bilan de ce trek: nous avons beaucoup apprécié ce trek qui en petit comité et notre guide bien sympathique qui nous a beaucoup parlé de sa région et de son pays. Niveau physique, le plus dur c’est la chaleur , ensuite rien d’insurmontable même si parfois ça monte bien sec! Nous ne regrettons pas du tout d’avoir payé plus cher ce trek en direct avec un guide local, plutôt que de passer par une agence aux guides sous payés.

Sur ces deux jours, nous aurons marché 21 km le premier et environ 15 km le deuxième jour. Le tout avec des pauses bien régulières, donc encore une fois, c’est très accessible. Inutile de s’encombrer avec beaucoup d’eau, 1L suffit puisqu’on peut en acheter tout du long.

Dîner bien mérité !

À travers la campagne

Dernier déjeuner : les nouilles shan

Panorama après une rude montée

Arbre à soie rouge si on a bien retenu !

En pratique :

Voyage du 27 au 30 janvier 2017

  • Trajet Mandalay Hsipaw: départ 13h, environ 05h de trajet. 5000 kyats par personne
  • Billet de bus Hsipaw pour Kalaw: bus de nuit réservé auprès de notre hôtel, départ 16h30, 15500 kyats par personne
  • Où dormir: Red Dragon hôtel, 12$ la chambre double avec sdb partagée et solide petit déjeuner. Reservable sur Agoda. Possibilité de laisser les sacs durant le trek.
  • Où manger: pour une pause fraîcheur, rendez vous chez Mrs Popcorn. Superbe guacamole, et smoothies délicieux. Idéal pour se reposer au lendemain d’un trek !
  • Choisir son agence de trekking: nous avons choisi de faire directement appel à notre guide Kham Lu. kyawmoonoo(at)gmail.com. c’est certes plus cher que les treks en groupe de Monsieur Charles, mais nous en sommes pleinement satisfait. Petit comité et guide extra! 52000 kyats par personne pour 2 jours et 1 nuits, incluant l’ensemble des snacks et repas.

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

11 + un =