Amérique Centrale Guatemala

Découvrir Quetzaltenango ou Xela

Suite à notre semaine à San Pedro de La Laguna, nous sommes partis un peu plus vers l’ouest à la découverte de Quetzaltenango ou Xela – prononcer chéla – la deuxième plus grande ville du Guatemala.

Aller de San Pedro La Laguna à Quetzaltenango ou premier voyage en chicken bus

Nous nous étions renseignés au préalable, de San Pedro, il y a des chicken bus partant chaque heure direct pour Xela. Un chicken bus n’est autre qu’un ancien bus scolaire américain recyclé en bus de tous les jours, souvent très customisé et haut en couleurs, le nom de chicken provient peut être du fait que l’on peut trouver de tout, même des poulets ? Ces bus n’ont pas forcément bonne réputation, à la conduite aléatoire et aux disparitions intempestives d’effets personnels pour les touristes. Et surtout pour l’encombrement intérieur, il n’y a pas de capacité limite, alors on entasse, on entasse et on entasse. On peut ainsi se retrouver à 4 sur une banquette prévue pour deux écoliers. Breef ça ne donnait pas forcément envie comme ça sur le papier, surtout que l’on nous avait orienté vers un bus magique première classe pullman lui aussi direct pour Xela devant passer à 08h30. A 08h tapante, nous étions déjà là à attendre, complètement en vain : une grève avait éclaté bloquant la route menant à San Pedro. Retour de la loose! Solution alternative à ce bus magique: nous nous rabattons sur le bateau (45 min) pour aller à Panajachel, de là, nous nous décidons à enchaîner les chickens bus avec pas moins de trois changements, autant ne pas faire les choses à moitié! Nous sommes finalement débarqués sur le bord de la route à l’entrée de la ville, du coup ultime bus et nous voici enfin arrivés ! Nous aurons mis un peu plus de 04h avec moult changements, mais finalement ce premier voyage en chicken bus s’est passé sans encombres, les ayudantes ont été d’une aide précieuse, et notre espagnol balbutiant fort utile !

Visite de Xela

Xela reste une ville à taille humaine qui peut se visiter à pied, le premier point de convergence étant le Parque Central, autour duquel se situent une grande majorité des hôtels, restaurants. La place en elle même est assez hétéroclite, et pas forcément du meilleur goût, après, les goûts et les couleurs…

Eglise de Xela, Parque Central

Eglise de Xela, Parque Central

Autour de la place, nous serons entrés dans l’église, dans l’office du tourisme, dans le petit musée d’histoire naturel ( tout petit le musée ), dans la boulangerie Xelapan – ah les pâtisseries !, dans la galerie abritant de nombreux restaurants qui n’est pas sans rappeler les passages parisiens… A une dizaine de minutes à pied, le cimetière de la ville, avec vue sur le volcan. Décidément c’est le deuxième dans lequel nous entrons au Guatemala !

DSCF1658

DSCF1665

Détente aux Fuente Georginas

Après midi détente dans des eaux chauffées naturellement par le volcan dans la montagne : hop, nous sautons dans un chicken bus, direction Zunil. Au terminus, soit 30 min après, nous nous retrouvons sur un pont entourés de pickup, moyen de locomotion jusqu’à l’entrée du site. Débute alors une balade dans la montagne de toute beauté, avec au bout, un délice de tranquillité et de torpeur: nous sommes zen.

A bord du pick up

A bord du pick up

Las Fuentes Georginas

Las Futentes Georginas

Bon alors l’astuce est de ne surtout pas entrer dans le complexe des sources, car cela amène à des bassins où vont 98 % des visiteurs, c’est surpeuplé et peu ragoûtant. Non, il faut rester sur le parking et prendre le petit sentier sur la droite qui descend, et au bout de 5/10 min nous nous retrouvons ici, nice !

Visite de l’église San Andres de Xecul

Eglise de San Andres Xecul

Eglise de San Andres Xecul

Le petit village de San Andres Xecul était censé être à 20 minutes d’après l’office du tourisme, c’était plus 40 minutes, qui plus est, à partir du terminal de bus situé à la périphérie de la ville. Cette église est très célèbre pour sa facade colorée et chargée de motifs. Nous avons été un peu déçus car nous sommes arrivés en pleine phase de grand nettoyage et donc impossible d’y rentrer ..

Petite randonnée au mirador de Santiaguito, tout seuls comme des grands !

Dernier jour avant le départ, nous voyons absolument tenter d aller admirer le volcan actif Santiaguito depuis un mirador situé sur le volcan voisin Santa Maria.

Volcan Santa Maria

Volcan Santa Maria

Il paraît même que l’on peut observer des petites éruptions avec colonne de cendres et de fumée! Après renseignement, l’excursion s’élève à plus de Q220 par personne, ce qui correspond au budget quotidien que nous nous étions fixés. Nous cherchons alors des infos sur Internet, vive les blogs de voyage, et nous décidons de tenter la randonnée tout seuls sans guide.
Lever très matinal donc pour attraper le chicken bus de 06h – ca sera finalement 06h40- devant l’église, direction le petit village Lano del Pinal. Il a beau être tôt, le bus est blindé, beaucoup d écoliers déjà ! Arrivés au village, pas de doute à avoir, le volcan Santa Maria se dresse devant nous.
Nous remontons d’abord un petit chemin caillouteux, débouchant sur une sorte de rivière asséchée. Commence alors une petite montée, niveau facile, surtout qu’on a encore en tête le volcan de la semaine dernière. Nous croisons de temps en temps des paysans auxquels nous confirmons notre chemin « el camino para el mirador? »

DSCF1685

DSCF1692

Finalement, en un peu plus d’1h30 de marche, nous finissons par arriver au mirador. Nous voyons alors en face le volcan, mais malheureusement pas d’éruptions … D’ailleurs, les nuages seront vite arrivés, envahissant toute la vallée et bouchant définitivement la vue. Donc, nous le confirmons, il faut bien partir le plus tôt possible le matin !

Malgré la déception de ne pouvoir admirer de colonnes de cendres, nous avons beaucoup apprécié cette petite randonnée, seuls ou presque avec la nature. Et pour le coup, ça vaut vraiment le coup de le tenter seul, avec un guide c’est minimum Q200, et tout seul c’est Q2, le prix du bus quoi.

Volcan Santiaguito

Volcan Santiaguito

Nos impressions

Nous avons beaucoup aimé Xela, se dégage de cette ville une impression de grosse tranquillité, et nous nous sentons bien, pas du tout oppressés, rien à voir avec la capitale. C’est un point stratégique pour visiter la région, et pour les plus sportifs pour grimper les volcans avoisinants – nous n’étions pas spécialement en forme nous 🙂 Le climat en ce mois de mai était idéal, ensoleillé la journée, un peu de pluie en fin de journée pour rafraîchir le tout.

Informations pratiques

  • Pour venir ici : bateau San Pedro Panajachel Q25, chicken bus Panajachel Solola Q2.5 (30 min), chicken bus Solola Los Encuentros Q3 (30 min), bus Los Encuentros Xela Q20 (2h). Du terminal de bus, prendre un minibus (Q1.25) direction le Parque Central autour duquel se situent de nombreux hôtels
  • Nous avons dormi à la Casa Seibel, pour Q120 la nuit en chambre privée, SDB partagée, wifi, et parties communes plus qu’agréables. On s’y est très très bien senti.
  • Pour aller aux sources Fuentes Georginas: Bus Xela Zunil, compter Q4, le prendre devant la station Shell. Au terminus, prendre un pick up, ne pas hésiter à attendre d’autres personnes, le prix est par voiture à diviser avec le nombre de passager.
  • Pour aller au mirador de Santiaguito, Bus Xela Lano del Pinal, compter Q2, le prendre devant l’église El Calavario.
  • Pour manger à Xela : nous avons beaucoup aimé La comida de Taiwan, au début de la rue partant du Parque vers le Puente de los Chocoyos, ou pou à peine Q20 nous avons mangé de bonnes assiettes. Pas loin sur la 13 avenida, un super italien le Giro’s où nous avons été goûté pâtes et pizzas. Enfin, comment ne pas citer la boulangerie Xelapan, où nous avons mangé nos premières patisseries du Guatemala.

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

dix-neuf − 5 =