Amérique Centrale Panama

Retour vers les terres à Boquete

Après ces quelques jours passés à barboter à Bocas Del Toro, nous allons à présent nous enfoncer dans les terres jusqu’au village de Boquete.

Se rendre à Boquete

Depuis Bocas Del Toro, nous avons repris une lancha jusque le port d’Almirante. De là, nous avons cherché le terminal de bus mais avons finalement opté pour un taxi. Bon c’était en fait faisable à pied en une trentaine de minutes. Seulement, nous aurions dû attendre le bus suivant pour David, car nous sommes arrivés à peine 10 minutes avant le départ.

Quand le bus arrive, nous sommes agréablement surpris. Nous nous attendions à un mini bus pas forcément des plus confortables, au lieu de cela, un grand bus tout confort et climatisé. Le trajet prendra un peu plus de 04h pour aller à David.

Nous déjeunons dans un petit self de la gare pour un prix vraiment modique par rapport à Bocas, 06$ pour deux, boisson comprise.

Le bus pour Boquete est situé à la sortie du self, et il s’agit ni plus ni moins d’un chicken bus! Nous n’en avions pas pris depuis le Nicaragua. Nous descendons à Alto Boquete où se situe notre B&B. Pour la petite anecdote, nous nous sommes retrouvés à dormir chez l’ancien maire de Boquete!! Il y avait des affiches à divers endroits qui nous ont mises la puce à l’oreille.

En tout cas, le couple est charmant, et madame très bavarde 🙂 Elle nous donnera même quelques idées de visites en Colombie, notre prochaine destination. Encore une fois, nous nous sentons tellement bien que d’une nuit nous prolongeons le séjour de 3 nuits.

Nous n’avons pas peur de nous ennuyer, les activités sont multiples à Boquete. Par contre il faut commencer tôt le matin si le soleil est présent car le temps change TRÈS vite.

Jour 1 :Visite de Bajo Boquete

Nous logions à Alto Boquete, pour se rendre au centre du village à Bajo Boquete il est possible d’y aller en bus moyennant 0.60$ et quelques minutes. Autre option, se rendre d’abord au Cefati, centre d’informations touristiques de la région qui offre à l’étage un point de vue magnifique sur la vallée. Puis descendre jusque le centre ville à pied en une trentaine de minutes, par temps ensoleillé c’est plus que conseillé!

Panorama depuis le Cefati

Panorama depuis le Cefati

Sur la route vers Bajo Boquete

Sur la route vers Bajo Boquete

Vue depuis le petit pont du centre ville

Vue depuis le petit pont du centre ville

Le centre ville est tout petit mais non moins charmant. Il y a évidemment de nombreuses agences de voyages, et les propositions sont multiples: randonnées, rafting, excursion à la mer, plantation de café, etc… Nous n’avons rien réservé du tout, nous préférons faire au jour le jour en fonction de la pluie. Mon endroit favori du centre ville reste la petite echope située juste à côté du terminal de bus, qui vend … Des fraises ! Natures, à la crème, en sorbet, en jus, bref la fraise sous toutes ses formes ! Ce fut un peu le rituel avant de monter dans le bus pour rentrer à notre B&B: fraises pour moi et glace italienne pour Damien.

Des fraises!!!!!

Des fraises!!!!!

À une dizaine de minutes à pied du centre, nous avons visité le jardin Mi Jardìn es tu jardìn: l’entrée est complètement libre, le jardin appartenait à une famille locale mais nous avons cru comprendre que cela avait été racheté par des chinois.

Mon jardin est ton jardin!

Mon jardin est ton jardin!

boquete_foodumonde_16

Un festival de couleurs!

Un festival de couleurs!

Sortis du jardin, nous nous prenons une averse phénoménale. Il est donc temps d’aller déjeuner. Nos pas nous portent vers El Sabroson, petit restaurant local idéal pour petit budget. Nous y aurons mangé du riz, avec haricots, banane plantain, et poulet 😊 c’était bon, pas très cher. Mais oui, décidément dès que l’on mange local nous avons du mal à échapper au poulet.

Nous passerons le reste de l’après midi tranquillement au B&B le mauvais ne permettant pas la moindre randonnée. Obligés de se reposer!

Jour 2 : La Finca Lerida

Ce matin-là, nous n’étions pas vraiment décidés à tenter la visite d’une plantation de café, 30$ tout de même par personne. Nous avons donc pris un minibus à Bajo Boquete pour nous rendre à la Finca Lérida et nous aviserons sur place. La Finca Lérida est une grande plantation de café – même si Finca signifie en fait ferme – mais aussi un hôtel qui est très certainement au dessus de nos moyens.

Nous attendrons bien longtemps que le mini bus parte, puisque, un peu comme au Guatemala, il ne part que quand il est rempli!! Évidemment, au moment de monter dedans le rabatteur assure qu’il part dans les 10 minutes.

Arrivés à la Finca sur les coups de 10h30, nous apprenons à accueil que le tour de café organisé commençait à 09h30, et pour le prochain il faut attendre 13h30. Très aimables, les dames de l’accueil nous indiquent que nous pouvons marcher par nous même dans la propriété. Il y a en effet des sentiers de randonnée pas très loin.  Nous nous aventurons sous une pluie fine dans la plantation. Malheureusement, les grains sont tous verts alors nous ne verrons aucun fruit de café.

Des grains de café bien verts

Des grains de café bien verts

Nous empruntons un sentier qui nous emmène jusqu’à un mirador d’où nous pouvons admirer la vue sur la plantation. Un autre sentier s’enfonce dans la forêt, nous nous y aventurons et il n’y a personne en vue. À un moment, nous voyons un petit panneau annonçant une cascade, alors ok, c’est parti. Très vite, le chemin devient assez escarpé et surtout très glissant.

Nous arrivons alors en haut de ce qui a dû être des marches avant, et à présent un truc boueux. Nous commençons à descendre non sans mal, mais toujours aucune cascade en vue ni même audible. Au bout d’un moment, nous abandonnons et rebroussons chemin: trop glissant, personne à la ronde, nous préférons jouer la prudence plutôt que de risquer la mauvaise chute pour une cascade.

Vue depuis le mirador à la Finca Lerida

Vue depuis le mirador à la Finca Lerida

Nous repartons de la Finca sous une pluie battante, nous aurons la chance de ne pas trop attendre le bus. Nous reprenons le même rituel que la veille, à savoir, déjeuner au El Sabroson, dessert aux fraises et glace italienne, et retour en bus. L’après midi pluvieuse est propice pour buller et tranquillement regarder des séries.

Jour 3 : La Finca Dos Jeffes

La visite de la Finca Lerida nous a laissé sur notre faim, ayant loupé le tour du matin. De toutes façons, nous avons appris par la suite que le tour était facturé 45$ par personne donc à écarter. Finalement, nous avons jeté notre dévolu sur la Finca Dos Jeffes qui a de bons retours. Idéalement, nous avions repéré une autre plantation familiale mais il n’y avait personne de disponible pour nous faire visiter.

Nous nous rendons le matin au point de rendez-vous à Bajo Boquete où Rich passe nous chercher vers 10h. Une fois à à propriété, nous nous asseyons tous autour d’une table (nous sommes 6) tandis qu’il nous explique comment il en est venu à s’installer à Boquete, comment sa propriété a prospéré, pourquoi d’autres non.

Pour résumer, beaucoup de propriétaires de plantation de café se contentent de vendre le fruit de la cueillette des grains aux grosses manufactures comme le café Duran au Panama. Pourtant, c’est beaucoup moins avantageux que de vendre le café en grain, en termes de rendement au poids. Seulement, transformer les cerises en grains de café cela prend du temps, notamment l’étape de séchage, et beaucoup n’ont pas la trésorerie nécessaire pour attendre.

Rich, lui, a les moyens pour attendre.

Il nous explique la différence entre un café arabica et robusta: les cerises sont cueillies manuellement pour un café arabica, en sélectionnant les fruits mûrs. Tous les fruits sont retirés parfois mécaniquement pour un café robusta.

Après la cueillette, les fruits sont séchés au soleil pendant au moins deux semaines.  Le soir, ils sont recouverts par des draps pour éviter la rosée. Une fois secs, Rich sous-traite la décortication des fruits et récupère ensuite les grains. Ceux ci sont alors entreposés dans un petit hangar, les sacs dûment étiquetés. Ils seront torréfiés au fur et à mesure des besoins.

D'abord, la cueillette des fruits mûrs

D’abord, la cueillette des fruits mûrs

Séchage au soleil

Séchage au soleil

Nous avons dégusté ensuite deux cafés, l’un issu de grains torréfiés modérément, l’autre un peu plus fort. Damien ne buvant jamais de café, ça sera une première! Les codes de la dégustation du café ne sont pas sans rappeler ceux du vin, bon, même si nous n’y connaissons pas grand chose!

Enfin, nous avons pu torréfier du café, enfin, il n’y a pas grand chose à faire, c’est la belle machine qui fait tout. Si petite, mais 10000$ tout de même! Le maniement est assez simple, une fois la température réglée, il faut laisser entrer les grains. De temps en temps, prélever quelques grains pour vérifier le niveau de torréfaction à la couleur. Enfin, libérer les grains tout chauds et fumants. Après un ultime tri pour retirer les vilains petits canards, le café fraîchement torréfié est mis sous sachet et nous repartirons avec !

La fameuse machine à torréfaction

La fameuse machine à torréfaction

Les grains avant torréfaction

Les grains avant torréfaction

Et voilà le résultat!

Et voilà le résultat!

Après midi du jour 3 : les Lost Waterfalls

Après déjeuner, pour une fois il ne pleut pas. Nous décidons alors de nous rendre aux Lost Waterfalls. Après avoir attendu près de 40 minutes, le mini-bus démarre enfin et nous dépose vers l’entrée en moins d’une heure. Nous nous renseignons à l’accueil sur la difficulté du trail: les deux premières cascades sont d’une difficulté facile à moyenne, la dernière plus difficile. Nous comprenons en espagnol qu’une touriste a déjà chuté et qu’il y a des passages dangereux, nous entendons même le mot muerte.

Je fais d’abord une petite pause dans des toilettes sans porte, tournées vers la vallée! Quel paysage et heureusement pas de vis à vis!

Nous nous mettons alors en route, et effectivement, c’est complètement abordable, bien plus que le chemin à la Finca Lérida la veille. C’est en tout cas moins glissant. Ou plutôt le début est moins glissant, car cela se corse ensuite et c’est tout boueux. Nous loupons comme des nuls la première cascade en omettant de tourner.  Tant pis, nous la verrons au retour. En une demi heure environ, nous arrivons à la seconde cascade. C’est très rafraîchissant, il y a comme un effet brumisateur dans l’air. Nous ne voyons pas du tout la suite du chemin menant vers la troisième et dernière cascade.

Une autre cascade!

Une cascade!

Nous finissons par rebrousser chemin et nous arrêtons cette fois ci a la première cascade. Durant tout ce temps, nous n’aurons croisé personne, belle impression d’être seuls au monde 😊

En pratique

  • Aller à Boquete: depuis Almirante, prendre un bus jusque David.Environ 04h30 de trajet, 08$45, bus confortable. À David, prendre le chicken bus pour Boquete pour 2$ et environ une heure de trajet. Ne pas hésiter à faire la pause déjeuner au petit self!
  • Dormir à Boquete: nous avons dormi à Alto Boquete, au Creadora B&B pour 25$ la chambre double avec sdb partagée. Nous n’étions donc pas dans le entre, mais il y a des bus très fréquents et pour un coût moindre de 0.60$. Le B&B est confortable, le petit déjeuner varie tous les jours, et surtout l’accueil des propriétaires est extra! Nous pouvons ajouter dans nos anecdotes que nous aurons dormi chez un ancien maire!
  • Manger à Boquete: nous avons cuisiné tous nos repas du soir, et le midi nous avons goûté à la cuisine locale qui est en fait sensiblement la même que dans le reste de l’Amérique Centrale. Au El Sabroson, le choix est varié, à partir de 3$ le plat du midi. Ne pas rater aussi pour les amateurs la petite echope de fraises, juste à côté du bus en partance pour David!
  • Tour de café: compter de 25$ à 30$ la visite. Nous avons réservé à la Finca dos Jeffes par mail la veille. C’est intéressant, mais quand même un peu cher.
  • Lost Waterfalls: inutile de réserver une excursion, les agences en demandent 25$. C’est très bien indiqué, hormis la troisième cascade mais c’est probablement voulu. Compter 7$ l’entrée.

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

15 + 10 =